Le travail du futur - à quoi ressembleront nos bureaux dans 30 ans? (et existeront-ils encore?)

août 2018 Carrière

Bild

Il y a 15 ans, auriez-vous imaginé que vous pourriez travailler debout, avoir une conciergerie sur votre lieu de travail, un potager sur le toit et être capable de vous connecter au cloud de votre entreprise partout dans le monde?

Les changements récents de nos espaces de travail ont mis au rebut les bureaux traditionnels habillés de paperasse en tout genre, les fameux « boxes » célébrés dans le film Office Space -dont nous ne nous lassons pas-, et remettent même en question le concept d’open space...

Chez Academic Work, une des missions de notre chief happiness officer est de réfléchir à l’optimisation de nos espaces de travail. Nous avons vu arriver des canapés, des plantes, des bureaux nous permettant de travailler debout … dans cet article, nous vous proposons d’observer les tendances et aspirations d'aujourd'hui pour imaginer à quoi ressemblera notre travail dans 30 ans. Aurons-nous un bureau en 2050? Travaillerons-nous tous les jours au même endroit? Avec les mêmes voisins? Aurons-nous un téléphone portable ou une oreillette artificiellement intelligente? Tour d’horizon !

Par Marine

Temps de lecture : 3 min.

Des essentiels intemporels

Selon une étude américaine sur l’impact de la végétation dans les espaces de travail, il a été rapporté qu’un environnement de travail avec des éléments rappelant la nature, comme la lumière du soleil ou les plantes, permettait d’améliorer le bien-être des employés (+15%), leur productivité (+6%) & leur créativité (+15%). Pourtant, et toujours selon la même étude, 47% des bureaux aux États-Unis n’ont pas accès à la lumière naturelle et 58% n’ont pas de plantes.

De nombreuses entreprises en Suisse l’ont compris et proposent la livraison au bureau de plantes vertes en tout genre, ainsi que l’aménagement des espaces de travail en fonction des puits de lumière naturelle.

En addition à ces deux facteurs essentiels, nous retrouvons la nécessité d’avoir de l’espace pour se mouvoir, se sentir à l'aise... et des zones de silence afin de favoriser la concentration.

Nous pouvons dès lors parier que ces standards de confort ne changeront pas dans le futur mais qu’au contraire, nos espaces s’adapteront à eux dans un souci d’harmonisation et de recherche du bien-être au travail.

Le flex office

Vous connaissez? Très populaire outre-manche et outre-atlantique, le flex office est un mode de travail chéri par les travailleurs nomades que sont les freelance, les consultants, les adeptes du home office etc.

Il se définit comme l’absence d’attribution d’un lieu de travail fixe, et part du principe que seuls accompagnés de votre ordinateur, vous trouverez la connexion internet et l’endroit qui vous plaira pour travailler. Attention, cela ne signifie pas nécessairement que vous serez hors de l'entreprise, mais plutôt que votre préférence pour le canapé du deuxième étage ne sera pas perçue de travers.

Plus sérieusement, cette notion est partie du constat que les bureaux fixes ne sont pas utilisés à 100% et que lorsque nous travaillons, nous ne restons pas toute la journée assis devant un ordinateur. Parfois en rendez-vous client, parfois en réunion, nos besoins de concentration et d’espace diffèrent et notre lieu de travail pourrait en faire autant.

Partant de ces observations, de plus en plus d’entreprises ont repensé leurs espaces pour les organiser en fonction de comment nous les utilisons, et se distancer du schéma traditionnel "un employé = son bureau". L'attention est davantage portée sur les espaces de vie et les charactéristiques qui les définissent.

Par exemple, des salles de réunions plus intimistes et confortables pour les discussions informelles et les brainstormings, des espaces de silence complet pour les séances de deep work, et de nombreux espaces de vie pour les discussions, réunions scrum, repas etc.

Le salarié devient plus libre des espaces dans lesquels il souhaite travailler, et pourra privilégier un espace en particulier, ou au contraire, en changer quand il le souhaite. Cette organisation permet également de changer de voisins de bureau, favorisant une meilleure connaissance de l'environnement professionnel, dans la transversalité de l'entreprise.

Directement en lien avec la tendance du home office, le flex office propose selon nous une solution plus complète que ce dernier, en invitant les entreprises à s’adapter aux nouveaux modes de travail et proposer des espaces évolutifs.

Nous parions pour un développement accru de cette tendance dans les 20 prochaines années.

Le retour de la porte

Dans un monde actuel où l'open space et la salle de réunion aseptisée sont légion, les concepts de porte et d'intimité reviennent dans certaines formes d'organisation et nous pensons qu'étonnamment, elles feront partie des bureaux de demain.

Le manager de JotForm, Aytekin Tank, a déclaré la guerre aux meetings inutiles, et pour favoriser l'échange d'idées sans avoir à se retrouver dans une salle impersonnelle habillée d'une présentation powerpoint, il préconise des espaces plus intimes pour se concentrer:


Our company has small, cross-functional teams of 4–6 people. [...] Each team also has its own office, with a door that closes. By working in the same space, teams don’t have to plan formal meetings. They can share ideas and feedback all day long. [...] Clearly, people also need quiet work time. Our teams set their own rules around interruptions and breaks — but the key here is that they decide.

Aytekin Tank, fondateur de www.JotForm.com


Les open spaces seraient-ils plus adaptés à certaines branches de l'entreprise et délaissés par des équipes plus introverties ou créatrices? La question se pose et nous pensons que dans le futur, le flex office sera une solution puisqu'il permettra à chacun de s'approprier un espace de façon éphémère, et donc d'être toujours au bon endroit pour se concentrer, échanger ou créer.

En somme, une utilisation des bureaux basée sur l'activité et non l'individu.

Un lieu de vie plus qu'un lieu de travail

Il y a 10 ans, nous parlions d'entreprise "pratique" où tout était fait pour faciliter la vie du salarié: conciergerie, coiffeur, garderie pour les enfants, cuisine équipée... l'objectif était réellement de faciliter la vie d'un employé le plus possible pour qu'il puisse se projeter ET travailler plus, et mieux.

Aujourd'hui nous voyons de plus en plus d'entreprises davantage orientées "lieu de vie". Les rapports au travail ayant changé, certaines entreprises se sont adaptées et basent dorénavant l'aménagement de leurs espaces sur les activités réalisées au cours d'une journée:

  • cuisine équipée comme dans un appartement
  • espaces de détente qui ressemblent à un salon
  • salles de concentration pour les séances de deep work
  • salles de bain pour les adeptes de la course à pied entre midi et deux
  • salles de repos dans lesquelles il est possible de faire des power naps

Le bureau ressemble alors à un apartement de travail et favorise le bien-être des salariés en proposant un cadre confortable et familier à ceux-ci.

Nous pensons que cette façon d'organiser l'espace est réellement efficace, visionnaire et nous nous réjouissons de voir comment elle évoluera au cours des prochaines années.

Sortir du bureau et des valeurs qui lui sont rattachées

Vous l'aurez compris, les tendances en termes d'espaces de travail sont au mouvement et à la diversité. Comme les technologies de stockage et de partage nous permettent d'emporter notre bureau avec nous, il est maintenant possible de se déplacer n'importe où pour finir une présentation powerpoint ou retravailler un argumentaire client avant une réunion.

Certaines entreprises valorisent même les sessions de travail sans ordinateur et font la promotion des réunions à l'extérieur, dans un parc ou en marchant (Bonjour Aristote!). Ces pratiques sont de plus en plus populaires car elles permettent une vraie proximité entre les collaborateurs, sans qu'ils se retrouvent gênés par le cadre parfois trop stressant d'une salle de réunion ou d'un rétroprojecteur. 

D'autres entreprises suisses offrent à leurs collaborateurs la possibilité de travailler une journée par semaine en dehors du bureau, et il est de plus en plus fréquent de découvrir des espaces de coworking sur Genève et Lausanne.

Les avantages de ces espaces sont nombreux et particulièrement pour les profils céatifs ou pour lesquels le relationnel est important. Comme ces lieux sont généralement très bien pensés, vous recontrerez forcément au détour d'une pause café quelqu'un travaillant dans votre industrie ou votre secteur de compétences. 

Nous pensons que cette forme de travail sera de plus en plus valorisée dans le futur, car avec la dématérialisation de l'information et les enjeux liés à la mobilité maison/travail, le home office ou coworking office seront des alternatives qualitatives offrant tous les avantages de l'entreprise, mais plus proche de notre lieu de résidence.

Pour tester le coworking en Suisse, voici notre petite sélection...

À Genève:

  • Spaces: lieu aéré à la décoration scandinave affirmée, Spaces se situe juste au bord du Rhône et mise beaucoup sur les rencontres et sa communauté d'utilisateurs. De nombreux événements y sont organisés.
  • Voisins: disposant de plusieurs lieux dans Genève, les espaces ont vraiment été réfléchis pour favoriser la concentration et la créativité. Équipés de salles de conférence, vous pouvez aussi vous retrouver entre collègues ou rencontrer vos clients.

À Lausanne:

  • Gotham: outre l'espoir d'y croiser Bruce Wayne, Gotham est le plus grand lieu de coworking de Suisse, et ressemble de très près aux espaces de travail que l'on peut trouver aux Etats-Unis.
  • Do It Better Coworking: plus petit que les autres, celui-ci est plutôt réservé aux entrepreneurs et consultants débutants qui ont besoin de leur espace pour un prix abordable. À visiter! 

Espace de coworking Les Voisins, à Genève

Technologiquement, ça suit!

À l'instar de la paperasse qui disparait de plus en plus des bureaux suisses, les outils pour se connecter, stocker, organiser, publier et travailler sont eux, de plus en plus nombreux. Et cela ne va pas s'arrêter en si bon chemin!

Les connexions internet, elles, sont de plus en plus performantes et présentes dans nos sphères professionnelle et personnelle, rendant l'accès à notre bureau virtuel rapide et efficace. De plus, comme les Clouds se renforcent en matière de sécurité, vous n'avez plus de raison de faire un détour par votre bureau pour récupérer un dossier.

Interagir avec les autres membres de l'équipe est possible grâce à Skype business et Lync, ou des outils de gestion comme Trello, Teams, Asana ... Et enfin, les téléphones sont tous les jours plus performants, rendant possible la réalisation de certaines tâches depuis ceux-ci sans avoir recours aux ordinateurs.   

Patrick McMullan est le président d'une entreprise américaine de distributeurs automatiques de sodas et porte entre son pouce et son index une... puce, qui lui permet de payer d'un revers de la main ses canettes et autres snacks proposés dans ses machines.

Si le projet n'en est qu'au stade d'expérimentation pour le moment, pourquoi ne pas imaginer le port de la puce comme le coffre-fort 2.0 de nos informations personnelles et personnelles, d'ici une petite dizaine d'années?

Mais alors: le bureau va-t-il disparaître?

Avec toutes ces estimations et ces tendances, il serait facile de penser que l'entreprise physique, avec ses bureaux et ses machines à café, va lentement mais sûrement disparaitre ... C'est ce que nous pensons, du moins au sens traditionnel du terme.

Comme un bureau n'est utilisé qu'à hauteur de 60%, nous vous laissons imaginer ce qu'il en est pour une salle de réunion. Les coûts de location et d'entretien de ces espaces ont un prix, et nous imaginons que bientôt les entreprises prendront le virage de la dématérialisation des bureaux physiques, pour se concentrer davantage sur des lieux de vie.

Bien sûr, nous aurons toujours besoin d'usines de fabrication pour y loger les machines. Bien sûr, nous aurons toujours besoin de show-rooms pour les rencontres avec nos clients ou des salles de présentation pour nos assemblées générales.

Rencontrer, décider, négocier et créer! sont des actions qui sont difficiles à réaliser à distance ou depuis un espace de coworking (pour le moment). L'entreprise physique n'est pas ammenée à disparaitre, mais à muter et évoluer autour des activités concrètes pour lesquelles nous avons besoin de lieux.

On se donne rendez-vous dans 30 ans pour en reparler!

Tip a friend