L'Interview Swiss Corporate Services

juin 2017 Recruter

Prendre le virage du digital quand on est historiquement une structure à fort ancrage local, recruter des experts également capables de gérer la relation client et de la développer... et si les jeunes générations nous y aidaient? Tolis Cleopas, fondateur-associé chez SCS S.A., Swiss Corporate Services nous parle de son expérience.

Bild

Pourriez-vous nous présenter votre société ?

SCS est une plateforme multiservices regroupant plusieurs sociétés et offrant un bouquet de prestations de services aux entreprises : conseil en stratégie et fusion acquisition, conseil et gestion de projet IT, traduction multilingue, comptabilité et assistance administrative.

Nous considérons SCS comme une boite à outils dans laquelle nos clients peuvent se servir afin de trouver la solution la mieux adaptée à leurs besoins. C’est notre ligne directrice, une approche consumer-centric et flexible qui donne la priorité aux problématiques de nos clients.

A quels challenges faites-vous face ?

Ils sont multiples. Nous avons des métiers de techniciens, d’experts. Or, près de 50% de notre travail consiste à écouter et dialoguer avec nos clients pour les comprendre et ainsi maîtriser la gestion de projet. Malheureusement dans nos métiers nous constatons que la plupart des formations données en Suisse n’intègrent pas encore suffisamment ces aspects pourtant fondamentaux.

La structure de notre base client représente notre second défi : par exemple dans le domaine de la traduction nos métiers sont mal compris et nos premiers interlocuteurs sont plus des intermédiaires que des décideurs. Au fil des ans, une nouvelle classe de managers prend la relève avec des méthodes de travail différentes, notamment dans la recherche de fournisseurs, via internet. Dès lors nous devons nous adapter au virage du digital que nous devons intégrer si nous voulons une communication et des processus parfaitement adaptés à la demande de nos clients.

Enfin, nous devons garantir une parfaite confidentialité vis-à-vis de nos clients.

Pourquoi avoir fait appel à Academic Work ?

Dans le passé nous avons utilisé les portails de recrutement de certaines universités. Nous avons reçu beaucoup de candidatures, ce qui était très positif, mais nous n’avions tout simplement pas le temps de gérer la suite du processus de recrutement. Nous nous sommes rendus compte que la sélection des dossiers pour trouver les bonnes personnes requiert des compétences que nous n’avons pas en interne… surtout quand on recherche des moutons à 5 pattes ! C’est pourquoi nous avons décidé de tester les services d’Academic Work.

Comment s’est passée la mise en place ?

Après avoir défini notre cahier des charges nous avons rapidement reçu peu de profils mais très ciblés. Nous avons apprécié les commentaires ajoutés par la recruteuse à chaque dossier, et après les avoir rencontrés nous avons ainsi choisi deux consultants : le premier pour du développement informatique, le second pour du community management et du développement commercial.

Quels résultats avez-vous pu observer ?

Les deux consultants se sont parfaitement intégrés et nous sommes très satisfaits de leur travail. Nous recherchions des collaborateurs flexibles et autonomes car nous sommes une petite équipe, on peut dire que les filtres ont bien fonctionné !

Avez-vous des conseils/best practices à partager avec d’autres managers qui seraient confrontés aux mêmes problématiques que vous ?

Dans une petite structure que l’on souhaite agile on peut se retrouver à faire évoluer le cahier des charges des collaborateurs. C’est une composante à garder en tête lors du recrutement : le potentiel global du/des candidats. Les jeunes professionnels peuvent s’avérer un excellent pari… s’ils sont bien sélectionnés !

Tip a friend