Débarrassez-vous de ces 17 mauvaises habitudes pour travailler moins, mais mieux

sept. 2018 Carrière

Bild

Pouvons-nous affirmer que nous sommes la somme de nos habitudes? Nous vivons avec elles tous les jours; elles se forgent petit à petit et s’installent dans notre quotidien comme si elles avaient toujours été là.

Nous pouvons distinguer les bonnes des mauvaises habitudes. Lorsque nous laissons les mauvaises prendre le dessus, celles-ci entravent considérablement notre chemin vers la réalisation de nos objectifs. Nous avons moins d’énergie pour attaquer nos journées, notre concentration diminue, notre productivité aussi, et finalement notre bien-être global est impacté.

L’avantage des habitudes, en revanche, est que nous pouvons les changer. Le secret, c’est de connaître les mauvaises, les accepter, puis les comprendre pour pouvoir les modifier.

Dans cet article, nous avons listé 17 mauvaises habitudes que nous estimons urgent d'abandonner dès aujourd’hui afin d’augmenter considérablement productivité et créativité, tout en travaillant moins, mais mieux.

Si vous souhaitez pousser la recherche sur les systèmes des habitudes, nous vous recommandons vivement la lecture de l'emblématique The power of habits, de Charles Duhigg.

C'est parti!

Par Max

Temps de lecture : 5 mins

1. Ne rien entreprendre par peur de se tromper

Commençons par l’une des pires habitudes en entreprise: celle d’avoir peur de se tromper.

L’erreur est humaine, et c’est d’ailleurs souvent en expérimentant et en se trompant que nous faisons de grandes découvertes. La sérendipité, vous connaissez?


Sérendipité

Capacité, art de faire une découverte, scientifique notamment, par hasard; la découverte ainsi faite. Un peu comme Christophe Collomb finalement.


Les plus grands génies de ce monde ont essayé, expérimenté et se sont trompés plus d'une fois; Einstein n’a pas découvert la théorie de la relativité sans se tromper avant de finalement tomber sur la formule que nous connaissons tous.

Done is better than perfect: gardez cela en tête lorsque vous hésiterez à prendre une initiative par peur de vous tromper.

2. Se soucier des choses qui sont hors de notre contrôle

Plus difficile à écrire qu’à pratiquer au quotidien, nous en convenons! Seulement, lorsque nous réfléchissons au temps disponible dans une journée, nous réalisons que se faire du souci se révèle chronophage et surtout, ne nous aide pas à trouver une solution au problème.

Si vous estimez qu'un problème dans votre vie professionnelle vous cause trop de souci, il peut être utile d'en observer sa nature et ses causes Pouvez-vous agir afin d'améliorer la situation? Si la réponse est non, nous vous recommandons de passer à autre chose, dans la mesure du possible, afin de limiter votre frustration et les pensées négatives qui en découleront.

Accepter ce qui se passe autour de soi et s'adapter à différentes situations est une compétence clé en entreprise, dont nous aurons encore besoin dans le futur.

Pratiquer une activité physique ou méditer participe à se déconnecter de ces soucis dans le but de libérer son espace mental et son énergie.

3. S’approprier les soucis des autres

Similaire à l’inquiétude que nous donnons à ce qui est hors de notre contrôle, trop se soucier des problèmes des autres nuit à notre bonne humeur et notre énergie globale.

Il est tout à fait naturel de vouloir aider sa famille et ses amis, et même parfois ses collègues lorsqu'ils sont en difficulté. Cependant, si vous êtes sensible à l'énergie que les autres vous envoie, il est nécessaire de faire le point sur les personnes que vous souhaitez aider pour ne pas vous perdre dans les soucis de chacun.

Prendre soin de soi, pour se sentir bien, est le premier pas pour aider les autres.

4. Donner trop d'importance aux remarques de votre entourage

Voici quelque chose que les réseaux sociaux n’ont pas amélioré dans notre société: la propension à donner son opinion, même si personne ne l'a demandée!

Ces opinions ont-elles une influence sur le cours de nos vies? Non, et bien au contraire, il serait dommage qu'elles vous empêchent de réaliser vos objectifs.

Au travail et dans votre entourage, il est important d’écouter et de prendre en compte l’avis des autres, mais également de dissocier les interventions constructives de celles qui dégraderaient votre niveau de motivation.

Une technique simple et efficace pour se séparer de cette mauvaise habitude: établir la liste des personnes dont vous souhaitez connaitre l'avis et les conseils au cours de la réalisation d'un projet, puis considérer tous les autres commentaires comme secondaires. Cela vous permettra de vous entourer stratégiquement et de limiter les interventions inutiles. 

5. Être entouré de personnes toxiques

Vous entourer de personnes toxiques dans la vie comme au travail rendra vos semaines moins productives. Les personnes qui vous rabaissent ou qui rabaissent les autres devant vous sont généralement ceux qui se sentent mal dans leur peau et essaient de trouver refuge en observant ce qui ne va pas chez les autres, tout en répercutant cette négativité sur vous.

Au bureau comme dans votre sphère privée existe le profil opposé de ce que nous venons de décrire: des collègues qui aident les autres dans la réalisation de leurs projets grâce à une parole positive, un geste d'encouragement, un sourire même quand la situation est complexe. Ce sont ces personnes qui vous aideront à grandir, et vous permettront de donner le meilleur de votre potentiel, tout en stimulant vos capacités intellectuelles et émotionnelles.

6. Être (soi-même!) toxique


L'enfer, c'est les autres!

Jean-Paul Sartre


À quand remonte la dernière fois que vous vous êtes remis en question?

Si vous faites partie des personnes décrites dans le point précédent, qui aiment dire du mal des autres et apportent une mauvaise ambiance à l’ensemble du groupe, il est peut-être temps de changer cela.

L'être humain a tendance à trouver un certain confort dans cette mauvaise habitude, produisant des pensées frustrantes et négatives qui s'entretiennent, et qui desservent sur le long terme. 

Ce point ne touche évidemment pas tout le monde, mais chacun peut remettre en question sa façon de penser et de voir les choses pour améliorer sa joie de vivre et l'atmosphère du bureau.

7. Se forcer à faire un travail pour les mauvaises raisons

Avant de nous avancer sur ce point, il est important de préciser que certaines personnes n’ont pas toujours le choix.

Cela dit, dans les limites du possible, travailler ne devrait pas relever de la corvée, mais plutôt (du moins partiellement) du plaisir.

Il est bien sûr inévitable d’avoir du travail que l’on n’apprécie pas de temps à autre, mais lorsque vous vous forcez à travailler pour les mauvaises raisons (notamment la reconnaissance sociale ou l’argent), vous serez in fine malheureux. Cela implique que vous n’acceptez pas qui vous êtes et que vous vous forcez à faire des choses pour les autres plutôt que pour vous-même.

En Suisse, nous passons en moyenne 45 heures par semaine au travail (et parfois beaucoup plus). Si l’on prend en compte qu’un humain dort en moyenne entre 7 et 8 heures par jour, cela veut dire que l’on passe la moitié de notre journée au travail (sans compter les transports pour s’y rendre, les heures supp', les pauses déjeuner etc.).

Passer la moitié de sa journée dans un endroit qui ne vous rend pas heureux … n’améliorera en rien votre bien-être.

Ayez le courage de remettre en question ce que vous faites: votre travail vous plait-il réellement? Vous correspond-il? Nous ne vous conseillons pas de quitter votre poste du jour au lendemain, mais plutôt de mettre en perspective vos leviers de motivation et vos envies.

8. Ne pas faire de sport

Il est facile d’éteindre son réveil pour dormir quelques minutes de plus le matin, ou de rentrer directement après le travail le soir parce que l'on n’a pas la motivation de faire du sport.

Pourtant, l’activité physique augmente votre niveau de productivité et réduit votre niveau de stress dans tous les aspects de votre vie. Faire l’impasse sur celle-ci, et il y a de grandes chances pour que vous dégradiez sur le long terme votre bien-être au travail et dans votre sphère privée.

Alors, même lorsque cela vous paraît difficile (comme lors d’une après-midi pluvieuse un  mois de novembre), forcez-vous à faire quelques exercices pour rester en forme! Vous vous remercierez d'avoir mis votre bien-être en priorité!

9. Avoir de mauvaises habitudes alimentaires

Manger sainement et régulièrement est très important pour notre bien-être. Sauter des repas participe à la perte de concentration et contrairement à ce que l'on pourrait croire, au gain de poids.

Notre cerveau est l’organe du corps qui demande le plus d’énergie: l'alimenter avec les bons nutriments (omegas 3, vitamines & protéines ...) acérera vos capacités cognitives et aidera à prévenir les fringales et autres pertes de concentration durant votre journée de travail.

À l'inverse, nous vous préconisons de limiter au maximum les repas lourds le midi tels que les burgers, pizzas ... qui vous enverront dans les bras de Morphée plutôt que de stimuler votre intellect.

10. Manquer de sommeil

Tout comme la nourriture, le sommeil est essentiel à notre bien-être. Même si nous n’avons pas tous les mêmes cycles de sommeil ou les mêmes besoins, écouter son corps et dormir la quantité d’heures nécessaires pour être en forme fait une différence énorme dans notre quotidien. Lorsque vous dormez correctement, vous n’aurez plus de difficultés à vous lever le matin (oui, même l’hiver!) et vous serez bien plus en forme et donc bien plus productif au travail.

11. Utiliser son téléphone, sa tablette ou son ordinateur avant d’aller dormir

C’est bien connu: la lumière bleue émise par nos téléphones, tablettes ou ordinateurs est mauvaise pour notre sommeil. Alors même si vous effectuez les heures de sommeil que votre corps vous demande, regarder une série avant d’aller dormir réduira drastiquement l’efficacité de ce repos.

Les experts conseillent d’éviter tout écran au moins 2 heures avant d’aller dormir: profitez-en pour passer du temps avec vos amis et votre famille, pour lire un livre, bricoler, faire du sport… Ou toute autre activité qui ne requiert pas l’utilisation d’un smartphone ou d’un MacBook.

Vous observerez rapidement à quel point vous dormirez mieux, et vous augmenterez votre forme, votre efficacité et votre productivité.

12. Penser trop souvent au passé

Il est important de connaître son passé, de se rappeler d’où l'on vient et de nos expériences. Mais ce qui est encore plus important, c’est de réfléchir à ce que l’on souhaite faire dans le futur, et surtout, de vivre dans l’instant.

13. Avoir du mal à dire « non »

Lorsqu’un manager, un collègue ou un client vient vers nous pour nous demander quelque chose, il est parfois difficile de dire « non ». Pourtant, notre emploi du temps est chargé comme tout le monde et il faut accepter que nous ne puissions pas tout faire, même si cela peut agacer.

Savoir dire « non » dans les bonnes situations est important car non seulement vous vous sentirez mieux avec vous-même, mais vous gagnerez aussi le respect de vos collaborateurs, contrairement à ce que l'on pourrait penser.

Il est impossible de plaire à tout le monde, et il est important de savoir dire « non » pour éviter d’assumer trop de responsabilités ou de faire des choses que l’on ne veut pas faire.

14. Apporter de l’aide à ceux qui n’en veulent pas

Même lorsque vous ne leur voulez que du bien, certaines personnes ne veulent pas de votre aide. Prendre le temps de les aider dans leur démarche sera contre-productif car au lieu de les aider à avancer, vous les frustrerez.

Non seulement vous finirez par ne pas les aider (même si votre première intention était bonne) et de plus, vous aurez gaspillé votre énergie.

15. Recevoir trop de notifications

Les notifications sur votre téléphone sont des mangeurs de temps incroyables.

Depuis peu, nous avons essayé de désactiver toutes les notifications qui n’étaient pas importantes pour la communication ou pour le travail, c’est-à-dire désactiver celles des réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter ou autre), des journaux et des jeux, pour ne garder que les outils de communication (tels que les e-mails, les SMS et potentiellement WhatsApp ou Messenger).

Ceci a complètement changé la vie de nos collaborateurs: nous avons l’impression d’avoir plus de temps, d’être moins dérangés et d’être plus productifs. Mais surtout, nous avons réalisé que ces notifications étaient vraiment IN-U-TILES.

16. Faire des réunions sans préparation

Elon Musk est connu pour beaucoup de choses. L’une d’entre elles: son emploi du temps est divisé en tranches de 5 minutes. Cela veut dire que si un meeting doit durer plus de 5 minutes, il a intérêt à ce que le sujet soit bien préparé et très important.

Même si ce génie va un peu dans l’extrême, nous devrions tous prendre exemple sur ce modèle: les réunions qui sont mal préparées, qui n’ont pas d’agenda précis et qui n’ont pas d’objectifs ou de direction sont de grosses pertes de temps.

Lorsque vous organisez des réunions, soyez certain de savoir comment chaque membre va contribuer à la discussion. Définissez votre agenda et vos objectifs et surtout, lorsque ces objectifs sont atteints, terminez-la!

17. Être perfectionniste

Être perfectionniste peut être bon dans certaines situations, mais se révéler exténuant dans d’autres. Parfois, être obsédé par chaque détail peut être destructeur, car cela demande beaucoup d'énergie sans donner beaucoup de résultats.

La prochaine fois que vous regarderez la liste des choses à effectuer au début d'une journée, prenez de la hauteur pour déterminer quelle est votre priorité numéro 1. Généralement, c'est la tâche que nous avons moins envie d'effectuer ... pourtant, nous vous encourageons à vous y atteler en premier lieu. N'oubliez pas: done is better than perfect :), cf. point 1!

Conclusion

Vous débarrasser de ces 17 mauvaises habitudes aura un impact direct sur votre travail et votre vie. Vous aurez plus d’énergie, vous serez plus performants, plus motivés, plus productifs et finalement, plus heureux.

Tip a friend