AW vibe

Pourquoi le sport augmente votre productivité et diminue votre niveau de stress au travail [étude de cas]

Temps de lecture: 4 mins. Par Marine.

Nous connaissons tous les bienfaits du sport au quotidien: bonne condition physique, réduction des risques d’accidents cardiovasculaires, maintien d’un poids de forme, amélioration du sommeil… Pratiquer une activité sportive régulière participe au bien-être en général. Qu’en est-il de la pratique du sport pour améliorer son bien-être au travail?

De plus en plus d’entreprises encouragent les pratiques sportives et proposent des horaires, des cours, des infrastructures… pour que leurs employés se dépensent et améliorent leur niveau de bien-être, tout en diminuant leur niveau de stress.

Chez Academic Work, nous sommes nombreux à pratiquer une activité sportive le midi ou le soir, de façon régulière, et à y trouver un équilibre. Certains de nos collègues sont d’anciens sportifs de haut niveau et plusieurs d’entre nous continuent de pratiquer des sports en compétition. Le sport fait partie de notre quotidien et représente nos valeurs de dépassement de soi et d’esprit d’équipe. Plusieurs fois par semaine, il est possible de partir courir avec des collègues, aller à la salle de sport ou pourquoi pas… tester la dernière classe de spinning tous ensemble!

Comme ces pratiques nous font du bien et nous passionnent, nous avons rassemblé les raisons pour lesquelles nous pensons que le sport est un atout pour la personne qui le pratique, mais aussi pour l’entreprise pour laquelle elle travaille.

À vos marques?

Pas le temps d'aller courir? Il est peut-être temps d'agrandir votre équipe!

Mens sana in corpore sano

Vous connaissez peut-être mieux cet adage en français qu’en latin: “un esprit sain dans un corps sain”, trouvant ses origines en Grèce, il y a 2200 ans de cela! Depuis, Rabelais a assuré la transmission en en faisant sa punch line d’humaniste du XVIème siècle. Aujourd’hui, ce proverbe fait partie intégrante de notre quotidien d’occidentaux.

En effet, les Grecs, grands amateurs d’activité physique, ont toujours considéré que l’on ne pouvait bien penser que si notre corps était en forme. Le sport, garant de notre vitalité intellectuelle?

Les études tendent à le penser, et notamment celle du cabinet GoodWill Management qui en 2016 publiait les résultats d’un travail mené auprès de salariés français. Selon les résultats, la pratique d’une activité sportive régulière (aller au bureau à vélo, par exemple) participerait à réduire le niveau de stress et créer une sensation de sérénité. Et c’est un cercle vertueux, puisque cette même étude remarquait que le niveau d’engagement, de plénitude et de motivation augmente si la pratique de l’activité sportive est régulière et intense.

De manière générale, il a été démontré que le sport participe à:

... ces facteurs participant à améliorer la qualité de nos vies et de fait, de nos journées au travail.

Get your sweat on!

Du temps pour soi

Lorsque nous faisons du sport, que ce soit seul ou à deux, le matin avant de partir travailler ou le soir en rentrant, nous prévoyons un laps de temps durant lequel nous sommes complètement concentrés sur notre plaisir, notre performance, et notre personne. Les écouteurs vissés sur les oreilles, qui viendrait vous déranger alors que vous courez au bord du lac à 6h30?

Faire du sport est une façon de pauser le quotidien pour faire ce qu’il nous plait, ou ce dont nous avons besoin. En privilégiant ce type de moment, nous devenons plus disponibles pour les autres, et ce avec davantage d’énergie, car nous avons déjà pris le temps pour nous concentrer sur notre personne.

Chez Academic Work, nous privilégeons la pause entre midi et deux pour pratiquer les sports qui nous plaisent, seul ou avec des collègues. En effet, essayer de trouver du temps le matin ou le soir peut devenir compliqué au vu des rythmes plus ou moins soutenus de chacun: la pause déjeuner se présente comme un compromis idéal pour passer du temps seul ou avec ses collègues, et faire une vraie pause.

Bring the endorphins on!

Il est reconnu que l'activité sportive participe à la production de nombreuses hormones, dont celles du plaisir et de la décontraction, les fameuses endorphines.

Les sports d'endurance sont particulièrement prisés des accros de cette hormone, car la sécrétion se fait de façon soutenue et régulière, nous accompagnant ensuite tout au long de la journée.

En façonnant un programme et en s'y tenant, nous apprenons à notre corps qu'il pourra régulièrement faire l'expérience de cette production d'endorphines.

Créer des habitudes sportives est d'autant plus utile que nous pourrons plus facilement reproduire ce schéma sur d'autres secteurs comme au travail par exemple.

Au sein du bureau, nous considérons la course à pied comme une façon de garder une bonne forme physique, mais également de s'échapper le temps d'une course en forêt. Les endorphines produites se ressentent dès la fin de l'exercice et influencent concrètement notre humeur de l'après-midi.

Si vous souhaitez créer des habitudes en lien avec la course à pied au bureau, mais que vous n'avez pas prévu de devenir marathonien, vous pouvez:

Sport en équipe chez Academic Work Une partie de l'équipe Academic Work de Genève lors d'une séance de spinning au studio Urban Ride.

Travailler sur soi...

Se consacrer à une activité sportive permet, outre les bienfaits sur le corps et l'esprit, de développer des compétences et aptitudes que nous pouvons réutiliser dans d'autres environnements, et en particulier au travail:

... et avec les autres!

Si les aptitudes énoncées ci-dessus sont plutôt orientées sur l'individu, la pratique régulière de différents sports participe également au développement de compétences relationnelles. Entre autres, de nos expériences nous retiendrons que le sport permet de développer:

Michael (Head of Sales), Loïs (Account Manager) et Fabian (Business Area Manager) au soleil devant le Mont Bishorn au printemps dernier. Michael (Head of Sales), Loïs (Account Manager) et Fabian (Business Area Manager) au soleil devant le Mont Bishorn au printemps dernier.

Rejoignez-nous, nous recrutons!

Faire de la place pour ses idées

Si nous pensons que le sport est aussi important pour notre bien-être au bureau, c'est aussi parce qu'il nous permet de déconnecter. Lorsque nous "déconnectons", nous ne sommes plus préoccupés par les soucis du quotidien et notre cerveau peut enfin faire de la place pour des projets qui demandent peut-être plus de concentration.

Plus précisément, nous nous sommes souvent rendus compte qu'une solution à un problème ou une nouvelle idée géniale apparaissait lorsque nous faisions quelque chose de complètement différent que travailler devant son ordinateur.

Florence, notre directrice marketing, en fait l'expérience régulièrement:

« Quand je cours je suis en lâcher-prise total. C’est justement dans ces moments, quand mon cerveau fonctionne en arrière-plan que de nouvelles idées arrivent! Il n’est pas rare que je rentre d’une bonne séance de run avec deux ou trois idées à mettre en place dans mon travail. »

Florence Thellier, Head of Marketing & Communications, Academic Work

Yvon Chouinard, fondateur de l'entreprise Patagonia Inc., en est lui aussi un fervent pratiquant et l'appelle "sa méthode MBA" pour "Management By Absence"; car il a réalisé que:

Conclusion

La pratique d'une activité sportive est reconnue depuis la nuit des temps comme bénéfique pour entretenir le corps et l'esprit.

Les études de ces dernières décennies ont montré que pratiquer régulièrement un sport participait à la préservation des capacités cognitives et la réduction du niveau de stress, les endorphines aidant à se sentir bien et stabiliser nos changements d'humeur.

Pratiquer un sport entre midi et deux peut être une bonne façon de connaitre ses collègues, grandir avec eux et entrevoir des capacités insoupçonnées que nous pourrons utiliser au travail ou dans notre sphère privée.

Après la lecture de cette article, nous espérons que vous inviterez votre collègue préféré à aller courir demain midi, et que l'on se croisera sur les parcours suisses!

Partager l'article