Manager

Quand le baby-foot ne suffit pas: les limites de la culture d'entreprise

Temps de lecture: 5 mins. Par Marine.

De nombreuses entreprises se targuent d’une culture d’entreprise forte leur permettant non seulement d’attirer les meilleurs talents mais également de les garder. Qu’en est-il en réalité? Levier de motivation solide ou simple phénomène de mode, nous nous sommes interrogés sur les bénéfices d’un baby-foot sur la terrasse. Lors de notre étude portant sur les aspirations et caractéristiques des jeunes professionnels en Suisse romande, nous avons évoqué la culture d’entreprise et si vous pensez que c’est un élément essentiel pour eux, vous allez être surpris!

Télécharger votre copie du YPAI ici

La culture d'entreprise, définition

La culture d’une entreprise est l'ensemble des connaissances, attitudes et croyances partagées par ses employés dans le but de faciliter leur manière de collaborer et à terme, d'améliorer la performance globale de l'entreprise. Ce système de valeurs se retrouve dans le fonctionnement interne mais aussi dans la façon dont le produit ou service final est délivré sur le marché. Généralement, la culture d'entreprise se veut transverse afin de toucher tous les collaborateurs et parties prenantes.

Une culture d’entreprise est bien implémentée quand les valeurs qui la composent se retrouvent dans toutes les lignes et dans tous les services de la société en question. Elle peut se retrouver dans le soin apporté à l’emballage d’un produit, la performance d’un service client, l'excellence d'un process de recrutement ou tout simplement les manières d'organiser et de mener des réunions entre collègues.

Chez Academic Work, nous avons nous aussi une culture d’entreprise, que nous représentons sous la forme de trois valeurs fondamentales: Share Energy, Beat Yesterday et Show Heart. Ces trois valeurs nous permettent d’illustrer de manière simple et efficace la manière dont nous travaillons avec nos clients mais aussi entre collègues. Concrètement, elles sont appliquées quotidiennement grâce à des systèmes de fonctionnement et de reconnaissance valorisant l’ambition, la solidarité et l’énergie que nous témoignons les uns envers les autres.

La culture d'une entreprise, ses valeurs

Mise en lumière

Depuis quelques années, le concept de culture d’entreprise est devenu de plus en plus populaire et représente pour de nombreuses marques une manière efficace de se différencier de la concurrence et d’attirer de nouveaux collaborateurs.

Netflix, Google, Coca-Cola, OVH, Décathlon… nous ne comptons plus ces entreprises connues pour leurs services ou produits mais également pour leur culture d’entreprise forte et particulièrement appréciée de leurs salariés.

Le CEO de Netflix a d’ailleurs fait parler de lui en publiant ouvertement le contenu de la culture d’entreprise qu’il souhaite voir au sein de ses équipes, et que vous pouvez parcourir ici.

Netflix company culture in a nutshell

  • Encouraging independent decision-making by employees
  • Sharing information openly, broadly, and deliberately
  • Being extraordinarily candid with each other
  • Keeping only highly effective people
  • Avoiding rules

People over process.

Great people working together as a dream team. Being more flexible, fun, stimulating, creative, collaborative and successful.

La mise en avant de ces cultures d'entreprises "funs", ouvertes et ultra "cools" a plusieurs objectifs:

  1. Partager la vision du CEO et montrer que les valeurs véhiculées par la marque sont vécues en interne,
  2. Attirer de nouveaux talents en partageant des extraits bruts et vivants de ce qui se passe à l'intérieur de l'entreprise.

En partant de ces deux postulats, de nombreuses entreprises ont fait le choix de communiquer leur culture d'entreprise avec pour objectif numéro 1 d'attirer leurs futurs collaborateurs, et en particulier les plus jeunes.

À travers nos échanges quotidiens avec les jeunes professionnels nous avons constaté plus d'une fois que quand la culture d'entreprise devient un pur levier de communication et de marketing, son essence même se perd au profit des paillettes liées à l'image de marque. Ceci expliquerait sans doute les toboggans à la place des escaliers chez les géants de la Silicon Valley, les bars à cocktails sur le rooftop de vos voisins startupers ou les salles de sieste au cinquième étage de votre entreprise.

Les Millennials représentent une forte proportion des actifs suisses et des futurs arrivants sur le marché du travail, et ils ne sont pas naïfs: au contraire, ils savent précisément ce qu'ils espèrent trouver chez leur futur employeur. Justement, lors de notre enquête YPAI (Young Professionnal Attraction Index), nous leur avons demandé de classer les critères qu'ils privilégient.

Des 10 critères proposés, la culture d'entreprise est arrivée sixième, et les 3 critères les plus importants pour les jeunes professionnels suisses romands sont:

  1. L'environnement de travail / les collègues sympathiques
  2. Les possibilités de développement / d'évolution
  3. Le salaire / les avantages

Vous êtes surpris? Nous aussi, nous l'avons été en découvrant ces données, car nous nous attendions à voir apparaître la culture d'entreprise plus haut dans le classement. Serait-il possible que cette notion soit galvaudée, à cause de tous les clichés qui lui sont attribués? En attendant, il est désormais possible de recentrer vos leviers d'attraction autour de vos valeurs propres, tout en touchant les Millennials, qui vous le verrez, vous ressemblent plus que vous ne l'imaginiez.

Extrait du YPAI les 3 critères les plus importants pour les jeunes professionnels suisses romands

Extrait de notre dossier sur les jeunes professionnels suisses romands, à télécharger ci-dessous:

Télécharger le YPAI 2018

#1 L'environnement de travail et les collègues sympathiques

De tous les résultats que nous avons obtenus suite à notre enquête auprès des jeunes professionnels suisses romands, le critère de l'environnement de travail et des collègues sympathiques est celui qui est resté le plus stable en fonction du genre, de l'occupation et du statut des personnes interrogées. En effet, dès leur entrée dans le monde des études supérieures, les jeunes suisses aspirent à un environnement de travail agréable et à des collègues sympathiques: ce critère a été choisi par 66% d'entre eux!

Lors des panels que nous avons organisés avec les jeunes pros à Genève et Lausanne, voici comment l'environnement de travail est le plus communément défini: un endroit où les personnes sont agréables, avec lesquelles il est possible de tisser des liens sans pour autant aller jusqu'à l'amitié, avec un fort esprit d'équipe et d'entraide. La qualité de la relation avec le manager rentre aussi pour eux dans cette catégorie, à savoir le charisme de celui-ci, ses valeurs humaines et sa proximité avec son/ses équipe.s.

Un jeune professionnel est curieux de l’environnement de travail de l’entreprise avec laquelle il envisage de collaborer. Il attache de l’importance aux valeurs d’entraide et de bienveillance, et privilégie une atmosphère agréable lorsqu’il recherche un emploi.

Ce qui nous a le plus étonné lors de l'analyse des données liées à ce critère est que ce dernier demeure numéro 1 parmi les étudiants, les jeunes professionnels déjà en poste, mais également entre les hommes et les femmes, et quelque soit le canton dans lequel la question a été posée.

L'environnement de travail est donc un facteur primordial pour un jeune talent qui n'hésitera pas à aller voir si l'herbe est plus verte ailleurs s'il ne se sent pas à l'aise dans l'entreprise dans laquelle il évolue. Afin de prendre la température de votre équipe et de l'environnement de travail de votre entreprise, vous pouvez:

Si au contraire, vous estimez avoir une bonne atmosphère et une équipe en or, n'hésitez pas à en parler autour de vous lors des phases de recrutement, et ce surtout si vous souhaitez embaucher un jeune professionnel:

Bonne atmosphère au travail

En savoir plus sur les critères prisés des jeunes pros, par ici!

#2 Les possibilités d'évolution et de développement

Le deuxième critère choisi par les jeunes professionnels quant au choix de leur futur employeur n'est toujours pas la culture d'entreprise mais... les possibilités d'évolution et de développement. 62% des personnes interrogées ont placé ce critère dans le top 3 de leurs aspirations concernant leur carrière professionnelle.

Si vous pensiez comme nous que les Millennials sont épris de changement, de nouveauté, de renouveau... vous avez raison, mais cela ne veut pas forcément dire instabilité et infidélité à l'entreprise pour laquelle ils travaillent.

Au contraire: à la question "Qu'est-ce qui vous importe le plus pour votre propre développement", 34% d'entre eux ont répondu que de nouvelles responsabilités dans le poste existant, ou une opportunité de mobilité interne (21% des répondants) permettraient une évolution naturelle de leur parcours.

Ces éléments de réponse nous montrent que quand un Millennial se sent bien dans une entreprise, il n'a pas envie d'en changer, mais au contraire de s'y engager encore plus, en mettant à son service ses compétences et ses ambitions.

Si la formation, la mobilité interne et l'ambition font partie des valeurs de votre culture d'entreprise, nous vous recommanderions fortement de les inclure dans vos processus de recrutement afin d'optimiser vos chances d'attirer davantage de jeunes talents.

"Ça ne fait pas longtemps que je suis dans le monde du travail, mais en tout cas j’ai besoin d’avoir une possibilité d’évoluer et de grandir. Là maintenant si je dois trouver un employeur qui va me donner des tâches ingrates, même si c’est bien payé je ne pense pas que je le choisirais parce que j’ai vraiment besoin d’apprendre des choses et de grandir dans le métier…"

David, 29 ans, ingénieur logiciels et développement web

#3 Le salaire et les avantages

Le salaire et les avantages

Le salaire et les avantages est le troisième critère que les jeunes professionnels regardent le plus lors du choix d’un employeur. Après les deux premiers critères que sont l’environnement de travail et les possibilités de développement, ce troisième élément tangible nous rappelle qu’un jeune professionnel n’oublie pas les réalités du marché du travail et sa valeur pour l’entreprise: 59% des interrogés ont répondu qu'il était décisif pour eux.

Tout comme le critère précédent portant sur les opportunités de développement et d'évolution, celui-ci est davantage favorisé par les jeunes professionnels déjà en poste. Cette tendance s'explique par une découverte progressive des réalités du marché du travail et des impératifs financiers liés à la prise d'indépendance.

Ce que nous avons trouvé intéressant lors de notre enquête, est que les jeunes professionnels attachent autant sinon plus d'importance aux avantages en nature, par rapport au salaire brut. Les avantages en nature varient d'une entreprise à l'autre, mais les plus courants sont:

Véritable levier de motivation, il devient donc pertinent de discuter de ce critère avec vos futurs collaborateurs au bon moment du processus de recrutement. Des plans de carrière clairs peuvent également être une option intéressante, afin de permettre à vos collègues de se projeter dans le futur de l'entreprise pour laquelle ils travaillent, en associant les opportunités de développement avec le salaire.

Le plan de retraite et la pension en revanche, même s'ils représentent en soi des avantages en nature, ne sont pas du tout retenus par les jeunes professionnels comme étant "attirants":

« À notre âge (la LPP) ce n’est pas du tout déterminant, car on ne sait pas combien de temps on va s’engager dans une entreprise, donc si je commence à leur dire “ euh et au niveau du plan de retraite? ” »

Maxime, 25 ans, chef de projet & business analyst consultant

Conclusion: et si votre culture d'entreprise comportait ces trois critères?

Si implémenter une culture d'entreprise fun parait la solution idéale pour booster l'atmosphère au bureau et communiquer un état d'esprit particulier en externe, l'étude des trois critères énoncés dans cet article et notre étude YPAI nous rappellent que les jeunes professionnels suisses romands priorisent des critères authentiques et concrets... pas si loin de ceux des baby-boomers!

L'atmosphère dans l'équipe, les possibilités de développement ainsi que le salaire sont les trois piliers avec lesquels vous ne pourrez vous tromper pour susciter leur intérêt et les engager dans votre activité. Si le terme "culture d'entreprise" peut véhiculer des connotations superficielles dans l'esprit d'un jeune professionnel, rappelez-vous qu'une culture d'entreprise ne se décrète pas: elle se vit!

Alors, ce baby-foot?

Télécharger le YPAI ici
Partager l'article