Manager

Burn-out – un problème bien réel chez les Jeunes Professionnels

Le Burn-out professionnel a atteint un niveau record en Europe et la santé mentale des jeunes est particulièrement touchée. Ici, nous étudions la situation des talents de demain et les raisons derrière cette tendance grandissante.

Publié le : 15 juin 2022

Nous croyons souvent, à tort, que l’épuisement professionnel touche seulement les employé.e.s seniors ayant des responsabilités élevées et travaillant 80 heures par semaine. En réalité, les jeunes professionnels ont du mal à s'en sortir sur leur lieu de travail. L’étude du Young Professionnal Attraction Index de cette année, menée par Academic Work, démontre que près de 66% étaient proche du burn-out. Le burn-out touche particulièrement les jeunes professionnels et plusieurs raisons en expliquent la cause. On retrouve notamment la culture du “always-on” ou du “toujours disponible”.

La contrainte physique que représente le fait d'être disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 pour répondre à n'importe quelle demande peut avoir un impact profond sur la santé. L'insécurité de l'emploi en est une autre raison, car les jeunes professionnels sont plus souvent employés temporairement par les entreprises tout en travaillant dur pour prouver qu'ils ont leur place dans l'entreprise et peuvent y contribuer.

Burn-out des employé.e.s : un enjeu organisationnel

Selon Psychology Today, “le burn-out est un état émotionnel, mental et souvent physique de fatigue extrême provoqué par un stress prolongé ou répété”1. Le terme “burn-out” est apparu dans les années 1970 et a, depuis 2019, officiellement été reconnu par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) comme phénomène professionnel.

Le burn-out peut avoir un impact négatif significatif sur la santé mentale d’un.e employé.e, car ses effets peuvent être les mêmes que ceux des troubles de la santé mentale telles que l’anxiété ou la dépression. Mais le burn-out d’un professionnel n’est en aucun cas un problème individuel. C’est un sujet organisationnel qui touche l’ensemble d’une organisation ou d’une entreprise en impactant tant le niveau de productivité que le moral des employés.

Avec la montée en flèche du burn-out, les managers doivent agir rapidement afin de faire face aux signaux d’alarme de ce dernier au sein de l’entreprise. S’il n’est pas pris en compte, cela peut coûter cher à l’entreprise, car les employé.e.s souffrant de burn-out ou de stress lié au travail seront plus susceptibles de démissionner. Une étude de l’OMS démontre que le stress au travail coûte à la main-d'œuvre mondiale une perte de productivité estimée à 1’000 milliards de dollars chaque année.

Causes du burn-out d’un.e employé.e

Le burn-out n’est pas toujours dû à une quantité de travail excessive ; les causes en sont bien plus diverses et complexes. Le burn-out professionnel chez les employé.e.s peut se déclencher de différentes manières au sein de n’importe quelle organisation et peut être provoqué par des facteurs tant internes qu’externes. Les facteurs communs pouvant provoquer un burn-out inclus la perte de contrôle, des attentes de travail floues et un mauvais équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.

La bonne nouvelle néanmoins, c’est que le burn-out peut être évité. En restant attentif aux premiers symptômes d’un épuisement professionnel et en examinant de prêt les problèmes sous-jacents qui en sont la cause, les employeurs peuvent plus facilement prévenir les burn-outs au sein de l’environnement de travail.

Principaux enseignements des résultats de cette année

Avec 66% des jeunes professionnel.le.s en Suisse qui ont été proches du burn-out, il est clair que c’est un problème majeur qu’il est important de traiter. Les résultats de l’étude YPAI de cette année démontrent qu’un mauvais leadership et une atmosphère négative (tous deux à 22%) sont les causes les plus fréquentes du burn-out pour les talents de demain suisses.

Un mauvais leadership peut, par exemple, signifier peu ou pas d'appréciation ou de reconnaissance, un manque de soutien et une micro-gestion, qui sont, dans une certaine mesure, souvent liés. Avec un bon leadership, 80 à 90% des causes de burn-out pourraient probablement être éliminées, ce qui explique pourquoi investir dans le développement du leadership est si important.

Vous souhaitez obtenir plus d’information sur les effets que peut avoir le burn-out sur les talents de demain sur le marché du travail ?

Ne manquez pas l’étude YPAI de cette année sortant en septembre prochain.

A propos d’Academic Work

Academic Work a été fondée en 1998 en Suède. Nous sommes, aujourd'hui, une organisation internationale présente en Suède, en Norvège, au Danemark, en Finlande, en Suisse et en Allemagne. Depuis le début, nous avons aidé plus de 160 000 jeunes professionnels à trouver un emploi et à démarrer leur carrière, tout en répondant aux besoins de recrutement de nos clients et en les aidant à croître. Pour les entreprises, nous offrons un point de contact unique grâce à nos experts ayant une connaissance approfondie des tendances du secteur, de la recherche de talents, du placement de personnel et du recrutement. Nous nous efforçons de toujours transformer les relations avec les clients en véritables partenariats commerciaux, ce qui signifie que les services que nous proposons sont personnalisés, transparents et axés client.

Pourquoi Academic Work ?
Partager l'article