Career

Connaissez-vous vos droits en tant que candidat.e ? Ces questions qui ne doivent pas vous être posées

Quel âge aviez-vous lorsque vous avez obtenu votre diplôme ? Vivez-vous seul.e ou avec un.e partenaire ? Ces questions peuvent vous sembler anodines, mais sont en réalité une violation de vos droits en tant que candidat.e à un poste. C'est pourquoi nous vous présentons les droits des demandeurs d'emploi de manière simplifiée, afin que vous sachiez exactement, en tant que candidat.e, ce qu'on peut vous demander et ce que l’on ne peut pas. Nous vous expliquons également ce qu'il faut faire si l'examinateur vous pose une question inappropriée.

Publié le : 8 juin 2022

La loi ne vous protège pas toujours

Les entretiens d’embauche évoluent et deviennent plus centrés sur la conversation. L’inconvénient est qu’une discussion poussée peut rapidement tendre vers des zones grises sur des sujets qui ne sont pas directement liés au poste. Vos réponses aux questions inappropriées, et illégales, peuvent avoir un impact plus important que vous ne le pensez sur la décision finale du recruteur.

« Une étude a démontré que les préjugés inconscients affectaient l’évaluation d’un.e candidat.e et la prise de décision lors du processus de recrutement. Pour des sujets aussi sensible et personnel que l’orientation sexuelle ou la religion, je pense que les préjugés impactent et creusent un fossé encore plus prononcé entre les individus. De plus, ce type de sujet n’a rien à faire dans un processus de recrutement »

Anna Alppinen, Internal Recruitment Team’s leader en Finlande.

Heureusement, des lois, notamment sur la protection des données, sont là pour protéger les demandeurs d’emploi. Mais elles ne suffisent malheureusement pas toujours pour vous protéger, surtout si vous ne connaissez pas vos droits. Nous avons donc dressé une liste claire des différents droits dont vous bénéficiez en tant que demandeur d’emploi, face à un recruteur et/ou futur employeur.

Conditions de vie – Par exemple : Vivez-vous seul ou avec un.e partenaire ?

Origine- De quelles origines êtes-vous ? De quel pays vos parents viennent-ils ?

Maladies– Prenez-vous des médicaments quotidiennement, par exemple.

Identité sexuelle/de genre – Avec qui sortez-vous ?

Syndicat- Par exemple : A quel syndicat appartenez-vous ?

Grossesse– Attendez-vous une enfant ? Ou encore, avez-vous l’intention de fonder une famille ?

Parents et enfants – Dans quels domaines vos parents travaillent-ils ? Ou combien d’enfants avez-vous, par exemple ?

Ces sujets qu’il est interdit d’aborder en entretien d’embauche

Les questions portant sur les sujets suivants ne DOIVENT PAS être posées si cela ne permet pas de déterminer la capacité d'un.e candidat.e à satisfaire les exigence du poste :

Position ou engagement politique – Quel parti politique soutenez-vous, par exemple ?

Age– Par exemple : quand vous avez obtenu votre diplôme, quel âge aviez-vous ?

Relation– Donnez-vous plus la priorité à vos relations avec autrui qu’à votre travail ?

Religion– Croyez-vous en une religion ?

Existe-t-il une situation dans laquelle les questions précédentes peuvent être posées quand même ?

Oui, mais en de très rares occasions. Certaines de ces questions peuvent être posées si elles sont liées aux spécificités du poste et à leurs exécutions. Par exemple, si vous postulez au sein d’un parti politique, il est logique de se renseigner sur vote propre orientation.

« En règle Générale, si une question vous semble totalement hors de propos et inappropriée pour le poste, elle l’est très certainement. En tant que candidat.e, vous avez le droit de demander à votre interlocuteur en quoi l’information en question est pertinente pour l’entreprise, et même de refuser de répondre si vous le souhaitez »

Anna Alppinen

Que faire si mes droits ne sont pas respectés ?

Si vous pensez qu’une question est inappropriée ou si vous savez qu’elle va à l’encontre de vos droits, vous pouvez toujours refuser de répondre. Nous savons qu’il peut être difficile et inconfortable de poser une question ou de refuser de répondre à la personne vous faisant face. Nous avons donc listé quelques réponses que vous pourrez utiliser si vous faites face à ce genre de situation.

  • Je ne pense pas que la question soit pertinente pour le poste, je préfère donc ne pas répondre.
  • Je ne suis pas sûr.e de savoir en quoi la question est pertinente pour le poste. Pourriez-vous clarifier pourquoi vous souhaitez savoir cela ?
  • Je sais que poser des questions sur le « sujet X » est interdit par la loi, est-ce que vous souhaitez reformuler la question ou bien passer à la suivante ?

Si vous vous sentez prêt à le faire, vous pouvez contacter la personne compétente pour le recrutement après l’entretien et lui faire part de ce que vous avez vécu et de votre ressenti. Vous pouvez par ailleurs obtenir de plus amples informations concernant le code du travail et vos droits en contactant les autorités cantonales.

A Academic Work, il est très important pour nous que chaque individu puisse réaliser un entretien d’embauche où les questions sont pertinentes et ne bafouent les droits de personnes.

Partager l'article